Recherche
Texte recherché:
Accueil
Contre vents et marrées, l’ADD fait son chemin Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
20-03-2012
{moqimage}

Malgré la grande ignorance des dangers liés aux Déchets d’Equipements Electriques et Electroniques (DEEE), le personnel ne lâche pas de prise.

L’atelier de démantèlement (ADD) du projet Clic vert Cameroun, depuis sa création en 2009, a toujours cherché à se faire connaitre et à développer un vrai réseau de collecte qui passe par des partenariats avec les entreprises et les administrations qui utilisent des ordinateurs et conservent d’autres en fin d’utilisation. Mais l’ADD se trouve confronté au manque de connaissances liées aux dangers que présentent la quantité d’équipements électriques et électroniques que la majorité de la population camerounaise conserve dans les bureaux et maisons. «  La plupart de ménages Camerounais et même certaines entreprises, malgré notre sensibilisation sur le sujet, ne comprennent pas le bien-fondé de se libérer de ces vieux matériels. C’est un combat de longue haleine. Il est vraiment important pour nous de redoubler d’efforts pour la sensibilisation et l’éducation de nos concitoyens pour parvenir au changement de comportement », pense Christian Yankam, responsable de l’atelier de démantèlement du projet Clic vert. Confronté à cette difficulté majeure, le personnel dudit atelier se déploie chaque jour à la collecte des matériels défectueux, notamment dans les entreprises, les organisations, les ateliers de maintenance et les cybercafés de la capitale. « Nous allons régulièrement sur le terrain pour expliquer à toutes nos cibles, les problèmes liés à la conservation de Déchets d’Equipements Electriques et Electroniques (DEEE), qui à la longue peuvent causer des dommages à l’environnement. Nous leur proposons des offres de service », renseigne t-il.

Plaidoyer national

Au regard de la réalité du terrain, il importe, selon le personnel de cette structure, qu’il soit envisagé un plaidoyer auprès des autorités camerounaises. « C’est un sujet qui engage la vie de toute la nation, c’est pour cela que nous pensons qu’il est nécessaire que le gouvernement s’implique dans cette lutte contre la pollution électronique. », martèle Christian Yankam, avant de dénoncer l’exigence de monnaie d’échanges demandée par certains détenteurs de DEEE, qui préfèrent les stocker comme un patrimoine et pourtant ceux qui nous les envoient s’en débarrassent gratuitement. En outre, il nous a confié que  les éléments toxiques provenant des ordinateurs collectés seront d’ici la fin de l’année en cours, renvoyés auprès des structures spécialisées en Europe, notamment aux ateliers de Bocage en France, car en Afrique il n’existe pas de structures adéquates travaillant pour la neutralisation de ces éléments toxiques. Voilà pourquoi, le responsable de l’ADD estime qu’il est vraiment nécessaire que le gouvernement puisse intervenir dans ce domaine pour leur faciliter la tâche.

Dernière mise à jour : ( 21-03-2012 )
< Précédent   Suivant >

Charte africaine du logement social

Télécharger la charte africaine du logement social (version commune)

 Télécharger le charte africaine du logement social (version individuelle)

Télécharger les recommandations  finales

 charte10f.jpg



 

 

 

 

 

Télécharger le dossier thématique sur l'habitat en Afrique

pge_accueil2.jpg


Signer la pétition pour le droit au logement pour tous

 

Triennale des Habitants

Visitez le site web de la triennale des habitants: triennaledeshabitants-cm.org

Interview du président du comité d'initiative de la triennale

Vidéo 14 ans du RNHC

 

 

Adhésion du RNHC

1-Fiche d'identification du RNHC

2-Convention de troc du RNHC

3-Charte du RNHC

Tribune du citoyen
nombre de visites
Visiteurs: 2712474
Facebook

Facebook du RNHC

Qui est en ligne?
Il y a actuellement 51 invités en ligne