Recherche
Texte recherché:
Accueil
Interview Thomas MAKETA Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
24-05-2012
Image

« Le Cameroun est un grand pays avec une société civile de qualité »

Venu pour accompagner l’implémentation du dispositif ICT4GOV au Cameroun, Thomas Maketa Lutete, coordonateur du programme ICT4GOV de l’Institut de la Banque Mondiale (IBM) livre ses impressions.

Quel était l’objet de votre visite au Cameroun ?

Je suis venu appuyer les institutions partenaires dans l’implémentation des programmes liés à la participation citoyenne en utilisant les technologies de l’information et de la communication (TIC) pour l’amélioration de la gouvernance locale.

Quels sont les objectifs du programme ICT4GOV au Cameroun ?  Pourquoi notre pays ?

Au Cameroun, les ICT4GOV ont pour objectifs d’appuyer la société civile, le gouvernement et les différents acteurs de la société civile afin d’utiliser les TIC dans le domaine de la gouvernance. Concrètement, cela revient à dire que l’on a remarqué que les outils de la gouvernance classique avaient un problème spécifique en Afrique : ils sont lourds à implémenter. De ce fait, on a compris qu’en utilisant les technologies de l’information, on peut rendre ces processus, qui sont lourds et difficiles à gérer, plus flexibles et moins chers. Ce qui permet à beaucoup plus de personnes de participer au processus de gouvernance, ce qui les rend plus crédibles et effectifs dans leur impact dans la société.  Pourquoi le Cameroun ? C’est tout simplement parce-que le Cameroun est un grand pays avec une société civile très active et un gouvernement qui est entrain de vouloir développer le pays. Vu qu’il y a plusieurs autres programmes en Afrique et  que nous avions déjà eu des échanges entre le Cameroun et la République Démocratique du Congo (RDC) où le programme ICT4GOV est entrain d’appuyer la société civile et le gouvernement, nous nous sommes donc dits qu’il serait aussi intéressant de continuer avec les échanges que nous avions eu auparavant pour pouvoir lancer quelque chose de concret au Cameroun.

 

Quelles sont les conditions pour un bon démarrage et éventuellement une meilleure appropriation de ce dispositif au Cameroun ?

La première et la seule chose est qu’il y ait la volonté auprès des acteurs de la société civile et auprès du gouvernement. La volonté de travailler ensemble dans un esprit constructif. Lorsque cette volonté est manifeste, alors nous pouvons mettre à la disposition des acteurs des outils qui vont matérialiser cette volonté en un processus qui est fonctionnel et facile à gérer sur le terrain.

Qu’est ce qui peut bloquer l’implémentation des ICT4GOV dans les communes camerounaises ?

Ce qui peut bloquer, premièrement, c’est le manque de volonté d’une part et de l’autre si cette volonté n’est partagée au même niveau par tous les acteurs, ça peut créer des problèmes. En second lieu, c’est le problème lié à la compréhension des TIC. Pour le cas du Cameroun, l’utilisation des SMS pour les votes citoyens pour le suivi de l’évaluation participative et pour faire des enquêtes de satisfaction, etc. Donc, il faut avoir une certaine technicité pour comprendre ces technologies, car une autre particularité de ce programme, c’est d’équiper les acteurs de toutes les connaissances techniques pour pouvoir maitriser ces technologies de l’information qui sont parfois difficiles à comprendre et à utiliser. Le troisième point qui pourrait être un risque, c’est au niveau des attentes car ce que nous faisons ne doit pas être compris comme une baguette magique pour résoudre certains problèmes. A la fin, les acteurs sont les premiers responsables, les TIC en elles-mêmes ne vont rien résoudre si les acteurs ne se sentent pas impliqués. Il faut qu’il y ait un processus qui soit intact pour pouvoir matérialiser toutes ces attentes. 

 

A la fin de votre séjour en terre camerounaise et au regard des rencontres que vous avez eu avec des représentants des institutions publiques et privées,  quels sont vos commentaires concernant la mise en œuvre du programme au Cameroun?

Je suis très positif, j’ai senti une très grande volonté partagée par tous les acteurs tant politique, institutionnel que la société civile. Une très grande volonté et une grande motivation. Je suis enthousiasmé par le degré de compétences techniques et sociales. Les partenaires sont mobilisés, tout le monde s’est accordé pour pouvoir matérialiser la vision participative commune dans les actions qui auront un impact concret dans les populations. Dans tous les cas, je reste très optimiste.

 

Quelles astuces pour mieux faire ?

La première chose, c’est de bien comprendre toute l’approche du programme ICT4GOV, bâtir des coalitions qui marchent à travers des processus de gouvernance éprouvés en les rendant plus effectifs en utilisant les TIC. Il faut que toutes les personnes à des différents échelons puissent se mettre ensemble pour une vision commune. Ensuite, il faut mettre en place un mécanisme de travail pour pouvoir utiliser les TIC afin de rendre ces processus plus flexibles, moins chers et plus efficients.

 

Libres propos

Je suis très heureux de pouvoir participer à cette aventure de l’implémentation des ICT4GOV au Cameroun et de pouvoir travailler avec une société civile de très grande qualité, avec les acteurs étatiques et les autres partenaires. C’est une aventure, j’en suis sûr, qui portera des fruits. D’ici à quelques mois, quand les actions vont commencer, la vie des populations sera réellement changée car elles comprendront qu’elles sont associées et ont un mot à dire sur la gouvernance locale. Cette situation pourra créer réellement un meilleur climat de cohabitation sociale propice au développement.

Thomas Maketa Lutete : « Les populations ont leur mot à dire sur la gouvernance locale ».

< Précédent   Suivant >

Charte africaine du logement social

Télécharger la charte africaine du logement social (version commune)

 Télécharger le charte africaine du logement social (version individuelle)

Télécharger les recommandations  finales

 charte10f.jpg



 

 

 

 

 

Télécharger le dossier thématique sur l'habitat en Afrique

pge_accueil2.jpg


Signer la pétition pour le droit au logement pour tous

 

Triennale des Habitants

Visitez le site web de la triennale des habitants: triennaledeshabitants-cm.org

Interview du président du comité d'initiative de la triennale

Vidéo 14 ans du RNHC

 

 

Adhésion du RNHC

1-Fiche d'identification du RNHC

2-Convention de troc du RNHC

3-Charte du RNHC

Tribune du citoyen
nombre de visites
Visiteurs: 2605906
Facebook

Facebook du RNHC

Qui est en ligne?
Il y a actuellement 24 invités en ligne