Recherche
Texte recherché:
Accueil
Des partenaires Kenyans à l’école du BP à Yaoundé Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
13-06-2012
Image

Du 25 au 28 avril 2012, Davis Adieno et Martin Napisa de la National Taxpayers Association (NTA) du Kenya étaient de passage à cet effet au Cameroun.

Tout part des enseignements dispensés, à la mi-avril par Jules Dumas Nguebou, consultant de l’IBP sur le Budget Participatif (BP) à quelques responsables associatifs et communaux du Kenya. Ainsi, au terme de cette formation de 4 jours à Nairobi même, Davis Adieno et Martin Napisa de la National Taxpayers Association (NTA) souhaitent rallier la théorie à la pratique en venant sur place au Cameroun, toucher du doigt quelques expériences du BP et s’enquérir des résultats issus du dispositif. Ceci, afin d’aller mieux répliquer l’expérience dans les communes pilotes du Kenya où ils comptent mettre en œuvre le BP.

Chose faite. Le 25 avril, les deux responsables atterrissent au Cameroun avec un programme fort alléchant. Au menu, des rencontres avec la société civile, les autorités communales locales, les délégués du BP et visite de quelques réalisations sur le terrain. Dès le 1er jour de la visite, Davis Adieno et Martin Napisa rencontrent au siège de l’Ong ASSOAL, des responsables de la société civile engagés dans l’implantation du BP dans notre pays. Les représentants d’ASSOAL, de l’Alliance Camerounaise pour le BP, du RNHC et des plateformes DESC et MUCOOPHACAM sont présents.

 

Échanges de stratégies

Les échanges se focalisent sur les différentes stratégies usitées par les uns et les autres. Les démarches pour sensibiliser et mobiliser les habitants ainsi que l’approche de travail avec les communes et le gouvernement sont ainsi partagées. De leur côté, les Kenyans exposent leur savoir faire sur le suivi-évaluation de la dépense publique et l’éducation des citoyens afin de s’acquitter de leurs taxes et impôts. D’après leurs propos, l’on comprend aisément, que leur travail au quotidien consiste, non seulement, à attirer l’attention des autorités compétentes sur le non respect des cahiers des charges par certains entrepreneurs mais aussi, à accompagner les habitants à comprendre le bien fondé du paiement des taxes fiscales et la revendication des droits inhérents à cette action citoyenne. Des tâches pas toujours faciles, d’où la perpétuelle quête de renforcement des capacités.

Les autres rendez-vous en terre camerounaise des deux Kenyans sont pris avec Romuald Yepmo, délégué du BP à la commune de Yaoundé VI et des responsables communaux des mairies de Yaoundé II et VI. Avec le premier, ils échangeront sur le processus électif d’un délégué du BP, les missions assignées à ce dernier et les relations qu’il entretient d’une part avec la mairie, d’autre part avec les habitants. Luc Assamba, le maire de Yaoundé II, le 3ème adjoint de la commune de Yaoundé VI et le responsable du Bureau d’appui au développement des quartiers de la même municipalité, quant à eux, édifieront les Kenyans sur la mise en œuvre du BP, leur implication dans le processus et les résultats atteints dans leur localité respective. Le dernier jour de la visite sera consacré à une descente dans les quartiers (Akok Ndôe II, Messa-Carrière, Nkolo et Nkolbikok) où des bénéficiaires de l’action s’exprimeront sur le processus du choix des priorités et de leur participation dans les projets réalisés ou en cours de réalisation.

Perspectives

Au finish, quelques retombées. Du côté kenyan, Davis Adieno et Martin Napisa promettent de plaider auprès de leurs partenaires pour qu’une mission des acteurs Kenyans engagés dans l’implantation du BP ait lieu dans les jours prochains au Cameroun. L’on envisage également la création d’une plateforme d’échanges entre les deux pays sur le BP, le suivi-évaluation budgétaire et la dépense publique. Non des moindres, c’est la présentation, sans doute, de l’expérience kenyane à Africités 2012 à Dakar, lors de la session sur les TIC pour la gouvernance. Selon Achille Noupeou, accompagnateur du BP à ASSOAL, « l’approche du suivi-évaluation de la dépense budgétaire et ses impacts nous amène à croire qu’il est nécessaire de continuer ce que nous avons engagé tout en affinant les démarches et stratégies ».

< Précédent   Suivant >

Charte africaine du logement social

Télécharger la charte africaine du logement social (version commune)

 Télécharger le charte africaine du logement social (version individuelle)

Télécharger les recommandations  finales

 charte10f.jpg



 

 

 

 

 

Télécharger le dossier thématique sur l'habitat en Afrique

pge_accueil2.jpg


Signer la pétition pour le droit au logement pour tous

 

Triennale des Habitants

Visitez le site web de la triennale des habitants: triennaledeshabitants-cm.org

Interview du président du comité d'initiative de la triennale

Vidéo 14 ans du RNHC

 

 

Adhésion du RNHC

1-Fiche d'identification du RNHC

2-Convention de troc du RNHC

3-Charte du RNHC

Tribune du citoyen
nombre de visites
Visiteurs: 3061863
Facebook

Facebook du RNHC

Qui est en ligne?
Il y a actuellement 47 invités en ligne