Recherche
Texte recherché:
Accueil
PDQUD : Évaluation de la mise en œuvre des microprojets 2011 Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
20-07-2012
Image

C’était l’objet de la séance de travail du  1er juin dernier dans les locaux de l’Ong ASSOAL, à Yaoundé.

La question de la mobilisation des contributions financières des bénéficiaires  afin d’accéder aux services sociaux de base et d’assurer la pérennité des ouvrages inquiète. D’autant plus qu’il a été signalé dernièrement « des individus mal intentionnés qui écument les quartiers où intervient l’ONG ASSOAL pour arnaquer les habitants sous le prétexte de mobiliser les contributions financières des habitants pour les projets communautaires dans leurs quartiers », selon un communiqué de l’ONG ASSOAL. Donc, il était de bon ton d’essayer de clarifier cette situation et de faire le point sur la situation des collectes des contributions notamment dans les quartiers en retard. D’où la réunion d’évaluation sur la mise en œuvre des microprojets 2011 du 1er juin dernier.

A Messa Carrière, par exemple, le projet de source est en retard à cause du défaut de contributions des populations. Le quartier semble trop vaste pour que le projet puisse avoir un impact sur tous les résidents, selon les animateurs dudit quartier. Comme solution, il faudra relancer la sensibilisation des populations pour palier à la désinformation au sein des différents blocs afin de reprendre le projet en main. Les animateurs de  la Cité Verte Nord, quant à eux, nous précisent que cet ensemble est un territoire complexe, composé de plusieurs espaces qui ont des degrés différents de développement. Le quartier central de cet espace se distingue donc par son caractère administratif et bien équipé, alors que le Nord de la zone est quant à lui nettement en retard en équipements et en infrastructures de base. Cette différence de niveau de vie créée une difficulté pour les populations du Nord de la zone à collecter des fonds, puisque les populations vivant dans le centre de la zone sont déjà connectées au réseau d’adduction d’eau. 

Bons résultats du côté de Mokolo : la collecte des fonds a été fructueuse. La stratégie mise en œuvre a été le porte à porte. Les animateurs ont préféré  le dialogue direct avec les populations. Du côté de Yaoundé I, notamment à Etoa Meki,  le chef du quartier a fait parvenir une note en demandant la mobilisation des personnes sur le terrain, ce qui a eu pour conséquence une mobilisation rapide des fonds auprès de la population.  Ce quartier n’a pas enregistré de difficultés particulières, les populations connaissaient déjà le comité de développement, ce qui a créé une relation de confiance entre le comité et la population.

Pour Messassi, l’on apprend que le forage fonctionne à nouveau. Pour les lampadaires, la mobilisation n’a pas été faite en temps et en heure. Il y a bien eu une mobilisation mais elle n’a pas été assez importante. A la borne fontaine d’Emana, le représentant du quartier souhaiterait donc qu’ASSOAL s’engage à leur faire parvenir une assistance technique pour régler la panne du puits. Il n’y a pas de problèmes particuliers dans la stratégie de collecte des financements, le chef traditionnel a réussi à mobiliser les résidents de son quartier.

A Nkolbisson, le PDQUD rencontre plusieurs difficultés, entre autres : « les groupes de résidents veulent chacun avoir leurs lampadaires dans le bloc 2, ce qui a créé une paralysie de la collecte. Au bloc 3, les fonds ont été mobilisés mais cette localité enregistre une baisse de tension, difficile donc d’installer des lampadaires dans cet espace. Pour le projet de forage : pas de possibilité de creusement sur le site prévu, l’ouvrage doit être déplacé ».                                                                                         

Stratégies

Les autres débats de la journée ont porté sur les stratégies à adopter par les autres quartiers afin de réussir la collecte de fonds. Les animateurs de Messa Carrière souhaiteraient qu’une lettre de sensibilisation soit écrite afin de pousser les habitants à participer au projet. Le quartier de Messassi s’inscrit lui aussi dans cette dynamique, souhaitant obtenir un document qui vienne en appui aux animateurs. Maurice Moukala, responsable des microprojets à ASSOAL recommande aux quartiers où les collectes tardent à être mobilisées  de copier les stratégies des quartiers tels que : Mokolo, Akok Ndoe, Nkolo II, Etoa Meki. De manière générale, conclut Maurice Moukala, il est important d’engager un dialogue avec les Mairies qui peuvent être de véritables appuis pour la collecte de fonds et la mobilisation des populations. En effet, les Mairies sont souvent en relation avec des organismes de coopérations internationales pour la conduite de leurs projets.

Dernière mise à jour : ( 20-07-2012 )
< Précédent   Suivant >

Charte africaine du logement social

Télécharger la charte africaine du logement social (version commune)

 Télécharger le charte africaine du logement social (version individuelle)

Télécharger les recommandations  finales

 charte10f.jpg



 

 

 

 

 

Télécharger le dossier thématique sur l'habitat en Afrique

pge_accueil2.jpg


Signer la pétition pour le droit au logement pour tous

 

Triennale des Habitants

Visitez le site web de la triennale des habitants: triennaledeshabitants-cm.org

Interview du président du comité d'initiative de la triennale

Vidéo 14 ans du RNHC

 

 

Adhésion du RNHC

1-Fiche d'identification du RNHC

2-Convention de troc du RNHC

3-Charte du RNHC

Tribune du citoyen
nombre de visites
Visiteurs: 2606116
Facebook

Facebook du RNHC

Qui est en ligne?
Il y a actuellement 45 invités en ligne